Rencontre avec Jennifer Lawrence, Josh Hutcherson, Liam Hemsworth et Elysabeth Banks pour Hunger Games

inteview-hunger-games

Vous avez pu lire notre critique d’Hunger Games il y a quelques jours. Dans la foulée de la promo française, nous avons rencontré Jennifer Lawrence, Josh Hutcherson, Liam Hemsworth et Elysabeth Banks pour leur poser quelques questions sur le film, leurs rôles, leur projet.

Mais avant toute chose, replaçons le contexte du film :
Chaque année, dans les ruines de ce qui était autrefois l’Amérique du Nord, le Capitole, l’impitoyable capitale de la nation de Panem, oblige chacun de ses douze districts à envoyer un garçon et une fille – les « Tributs » – concourir aux Hunger Games. La jeune Katniss, 16 ans, se porte volontaire pour prendre la place de sa jeune sœur dans la compétition. Elle a pour seuls atouts son instinct et un mentor, Haymitch Abernathy, qui gagna les Hunger Games il y a des années mais n’est plus désormais qu’une épave alcoolique. Pour espérer pouvoir revenir un jour chez elle, Katniss va devoir, une fois dans l’arène, faire des choix impossibles entre la survie et son humanité, entre la vie et l’amour…

(À Jennifer) Qu’avez-vous préféré dans votre rôle et dans votre personnage ?

Jennifer Lawrence : J’ai aimé le fait qu’elle soit une héroïne véritable, pas comme James Bond qui passe à deux doigts de la mort un million de fois en sachant pertinemment qu’il va s’en sortir. Elle, devient cette héroïne un peu par hasard, et pendant tout le film elle pense qu’elle va mourir.

(À Liam) Dans le premier film, le personnage de Gale reste en retrait, mais il va prendre de l’ampleur dans les prochains films. Quelle scène avez-vous le plus hâte de tourner ?

Liam Hemsworth : Honnêtement, le premier livre est mon préféré. J’ai lu les 3 livres et, effectivement,  mon personnage prend son importance tout au long de la saga, notamment dans le troisième, avec la rébellion et la révolte et je pense que c’est une scène que j’ai envie de tourner.

Vous souvenez vous de votre première rencontre avec le genre fantastique (un comic-book, une série, …) ?

Josh : Enfant, j’adorais les livres du Dr. Seuss et je pense qu’on peut considérer ça comme ma première rencontre avec le genre fantastique.

Liam : Je dirais… Ghostbusters.

Jennifer : Oh mon Dieu, évidemment !

Liam : Je l’ai vu au cinéma, j’ai tellement adoré qu’après je me déguisais en chasseur de fantômes.

Josh Hutcherson : Je ferais ça en rentrant chez moi, tiens. (rires)

Vous avez une photo de ce déguisement ?

Liam : Oh… J’aimerai tant en retrouver une… ça serait cool.

Jennifer : Pendant toute mon enfance, j’étais obsédée par le corps humain et vers 11 ans je suis devenue un peu « folle », à l’école j’étais une sorcière. J’étais vraiment tarée. Mais avant 11 ans, j’aimais uniquement Pocahontas et le corps humain. Et aussi, je pensais devenir un agent de voyage. (rires)

Elizabeth Banks : J’ai commencé à lire Narnia à 9 ans. J’adore Le Lion, la Sorcière blanche et l’Armoire magique.

Liam : Oui, moi aussi.

Elizabeth : Et aussi, Star Wars. J’ai vu les 3 premiers films au cinéma. Et j’ai lu aussi 1984 de George Orwell.

(À Jennifer) Dans le film, votre personnage est particulièrement doué au tir à l’arc. Aviez-vous déjà à l’arc avant le film ?

Jennifer : Je vais passer pour un péquenot, mais dans ma famille on avait des arcs et des flèches et plein de trucs du genre dans notre ferme. Cela dit, mis-à-part quand j’étais petite, je n’ai jamais réellement tiré à l’arc avant le tournage.

(À tous) Comment vous-êtes vous préparés à chacun de vos rôles ? Avez-vous suivi un entraînement particulier pour les scènes d’actions ? Combien de temps vous fallait-il pour vous préparer (costumes, maquillage) ? Avez-vous effectué un travail particulier sur la façon dont s’expriment vos personnages ?

Elizabeth : Ja vais répondre en premier ! (rires des trois autres acteurs) Je passais 3 heures par jour au maquillage.  Je voulais une voix très théâtrale pour Effie donc j’ai regardé pas mal de films historiques pour voir comment et à quelle vitesse il s’exprimaient pour m’en inspirer.

Jennifer : Je me suis beaucoup entrainée physiquement. J’ai fait de l’escalade, du freerun (http://fr.wikipedia.org/wiki/Freerun) et du tir à l’arc.

Liam : J’ai perdu beaucoup de poids pour le rôle car mon personnage devant chasser tous les jours pour se nourrir ainsi que sa famille, il mange peu. J’ai donc perdu du poids en mangeant beaucoup moins que normalement.

Josh : (rires) J’ai fait exactement l’inverse. J’ai mangé plus qu’habituellement et j’ai fait beaucoup d’exercice. C’était très rigoureux, on avait un ancien militaire des Navy Seals comme entraineur à Los Angeles, c’était assez intense. Mes muscles ont vraiment souffert, c’était horrible. Et j’ai aussi dû teindre mes cheveux en blond, ce qui constitue une expérience intéressante. (rires)

(À Elizabeth) Vous avez déjà travaillé avec Gary Ross sur Seabiscuit, comment se sont passées les retrouvailles avec le réalisateur ?

Elizabeth : C’était super, d’ailleurs on blaguait à propos de ça hier soir. Il était bien plus détendu en faisant ce film. C’est d’ailleurs surprenant qu’il se soit senti bien plus sous pression pour Seabiscuit que pour Hunger Games. Finalement, je pense qu’il a été très précis dans sa direction du film, il avait une vision très forte du scénario.

Jennifer, le livre est écrit à la première personne : comment cela vous a aidé à rentrer dans le personnage de Katniss ?

À vrai dire, je pense que c’est un peu comme dans n’importe quel film. Au début du tournage, j’ai simplement commencé à agir comme mon personnage. Ce que je veux dire, c’est que je n’ai pas eu l’impression de faire quelque chose de différent parce que le livre était écrit à la première personne. Comme dit avant, Gary était très clair dans sa direction d’acteurs. C’est juste la routine d’un acteur. (rires)

Quel a été le moment le plus difficile pendant la production du film ?

Josh : Je pense que la chaleur a été un véritable challenge. Quand on tournait la scène de la moisson et toutes les scènes dans l’arène. Pour la scène de la moisson en particulier, il y a avait environ 400 jeunes filles et garçons qui se tenaient là, en plein soleil, pendant une longue journée.

Liam : Oui, je suis d’accord. Je pense qu’on est tous d’accord là-dessus.

Josh : Surtout Elizabeth avec ses 3 tonnes de maquillage !

Liam : Le tournage de cette scène a duré 3 ou 4 jours. Plusieurs personnes se sont effondrées ou évanouies à cause de la chaleur.

Jennifer : Oui, je pense que c’est un des points sur lequel on a tous le même avis.

Qu’est-ce qui vous a décidé à signer pour le film ?

Elizabeth : Je voulais être dans le film avant même d’avoir lu le scénario. J’adore Gary, on avait déjà tourné ensemble. J’adore le livre, et j’adore ce personnage. Qu’importe la manière dont Effie apparaitrait dans le film, j’étais satisfaite.

Jennifer : J’avais déjà lu les livres et après avoir rencontré Gary Ross et vu comment il concevait le film, c’est-à-dire pas comme un film à pop-corn, je me suis dit que le personnage de Katniss, cette sorte de Jeanne d’Arc du futur, me plaisait vraiment.

Liam : J’aime aussi beaucoup le personnage que je joue. Il est passionné, il est persuadé qu’il peut échapper au système des Jeux et cherche à convaincre Katniss.

Josh : Dans mon cas, il y’a plusieurs raisons. Tout d’abord j’ai adoré la façon dont Suzanne [Collins, l’auteur des livres] décrit l’univers des livres. Elle s’inspire la société actuelle et le combine en une version futuriste du monde d’aujourd’hui. Le personnage de Peeta est également très dynamique, il se sent vraiment concerné par ce qui se passe, il a extrêmement envie que Katniss puisse rentrer chez elle. En vérité, je me suis senti personnellement proche du personnage que je jouais.

Avez-vous lu les livres bien avant le tournage ou simplement lorsque vous avez appris que vous alliez jouer dedans ?

Josh : J’ai lu les livres avant même de rencontrer qui que ce soit sur le film. Je les ai lu parce que je savais qu’il allaient être adaptés au cinéma. J’ai lu la série complète en une semaine.

Liam : C’est la même chose, j’ai commencé à lire les livres quand j’ai appris que la production du film démarrait.

Jennifer : Oui, pareil pour moi.

Elizabeth : Je les ai lus il y a fort longtemps… (rires) Plus sérieusement, ma société de production a tenté d’obtenir les droits d’adaptation au cinéma, mais nous n’avons pas réussi.

La presse dit « Hunger Games est le nouveau Twilight », qu’en pensez-vous ?

Josh : Et bien, Twilight a eu pas mal de succès alors si peu en avoir autant, ça me va ! Mais au-delà du fait que ce sont deux sagas littéraires, je pense que la comparaison s’arrête ici. Les différences sont infinies. Ce sont deux univers complètement opposés, les personnages sont très différents, rien ne se ressemble.

Jennifer : Bonne réponse !

Josh (en allemand dans le texte) : Danke schön.

Jennifer, vous êtes à l’affiche de deux grosses franchises cinématographiques (X-Men et Hunger Games) et vous y jouez deux personnages forts et complexes, y a-t-il des actrices ou des héroïnes qui vous ont inspirée ?

(Elizabeth se montre du doigt)

Jennifer : Elizabeth Banks !

Josh : E-Banks, comme on l’appelle entre nous.

Jennifer : Josh, on ne l’a jamais appelée « E-Banks » !

(rire général)

Josh : Je sais…

Jennifer : Arrête de vouloir nous imposer ton « E-Banks » !

Josh : Je n’arrêterai jamais.

Jennifer : Concernant mon personnage, je ne me suis pas vraiment basé sur quelqu’un en particulier, si ce n’est peut-être moi-même. Ce que je veux dire, c’est que j’ai toujours été inspirée par des acteurs et actrices, des réalisateurs… Ma toute première inspiration quand j’avais 14 ans a été Charlize Theron, mais je ne crois pas que je me suis inspirée d’elle pour jouer Katniss.

Il y a plusieurs films (comme Running Man ou Battle Royale) ou de livres (comme Marche ou crève de Stephen King) qui sont un peu similaires au sujet du film. Avez-vous regardé ou lu ces œuvres pour vous en inspirer ou au contraire avez-vous évité de les voir ?

Elizabeth : Ni l’un, ni l’autre. J’ai vu Running Man… mais je pense que les thèmes abordés dans toutes ces œuvres remontent à l’Antiquité : faire s’affronter des hommes dans une arène pour divertir la foule, ce n’est pas nouveau. Néanmoins, je pense que Suzanne s’est inspirée de tellement de choses (pas seulement de Battle Royale) que tout ce dont nous avions besoin était déjà dans les livres, c’est comme ça que je le ressens.

(Jennifer, Josh et Liam approuvent)

Jennifer, comment s’est passé le travail avec Woody Harrelson, votre mentor dans le film ?

Jennifer : C’était exceptionnel ! C’est l’acteur le plus sympa de la planète et un acteur incroyable. C’était très excitant.

Elizabeth : Nommé 2 fois aux Oscars.

Josh : Ça devrait être plus, il est génial.

Liam : Il marche sur l’eau.

Jennifer : C’est vrai ! Il marche vraiment sur l’eau.

Josh : Je l’ai vu le faire, c’est incroyable.

Elizabeth, qu’est-ce qui vous a plu dans le personnage d’Effie, et comment avez vous fait pour ne pas tomber dans le côté extrême d’une personnalité aussi excentrique ?

Elizabeth : C’était difficile, j’étais tout le temps sur la corde raide. Elle doit être comique et générer de l’empathie de la part du lecteur ou du spectateur.

Dernière question, vous avez chacun d’autres projets de films à venir : pouvez-vous nous en dire un peu plus ?

Josh : Bien sûr ! Mon prochain film sort aux États-Unis le 10 avril et s’appelle Detention . Je suis également producteur exécutif du film ce qui constitue une première pour moi. Je rêve de passer derrière la caméra donc c’était vraiment une super expérience. Et cet automne, je serai dans Red Dawn, un remake du film des années 80 avec Patrick Swayze.

Liam : Je joue dans Expendables 2 et il y a quelques mois j’ai tourné un film qui s’appelle AWOL .

Jennifer : J’ai joué dans The Silver Linings Playbook réalisé par David O. Russel. Je partage l’affiche avec Robert DeNiro, Bradley Cooper et Jacki Weaver. C’est un genre de comédie cool dans le laquelle je joue une ancienne accro au sexe.

Elizabeth : Mon prochain film sort dans en juin aux États-Unis, et il s’appelle People Like Us.

Merci beaucoup à tous les quatre et merci à WayToBlue pour nous avoir permis de participer à cette table ronde.

[nggallery id=252]