Avant-première de Public Enemies avec Johnny Depp, Michael Mann et Mario Cotillard

_4

Jeudi soir sur les Champs Elysées, l’euphorie battait son plein. Jack Sparrow allait fouler le sol de la plus belle avenue du monde et par la même engendrer hurlements d’hystérie et comas chez la gente féminine.

Plus sérieusement, l’excitation était effectivement importante puisque la projection du nouveau Michael Mann, Public Enemies était un double événement. D’une part une avant-première exceptionnelle puisqu’en présence de Michael Mann himslef, de Johnny Depp (sans doute mon acteur préféré) et de notre oscarisée Mario Cotillard, et d’autre part car il s’agissait du film de lancement du festival Paris Cinéma.

Synopsis de Public Enemies :
Basé sur l’histoire vraie de John Dillinger, un braqueur de banque hors pair qui a sévit à de nombreuses reprises dans l’Amérique des années 30. Avancé comme « l’ennemi public numéro 1″ par le patron du FBI, John Edgar Hoover, Dillinger sera traqué sans relache par Melvin Purvis, l’un des agents fédéraux des plus efficaces.

Le compte rendu de cette soirée tiendra finalement en assez peu de lignes. Elle précède de quelques heures/jours ma critique du film mais un premier ressenti assez mitigé est malheureusement à déplorer. J’y reviendrais dans le courant du week-end.

Le retard de l’équipe (excepté Johnny Depp qui était arrivé très tôt) pour la séance d’interviews télé a eu le triste impact de raccourcir atrocement le discours d’introduction sur scène par l’équipe.

Après l’entrée de Michael Mann, acclamé par le public, celui-ci prit rapidement le micro pour évoquer le film et surtout le recrutement de Johnny Depp dans le rôle du célèbre gangster John Dillinger. Transition idéale avant que les spotlights ne se retournent pour éclairer les escaliers. Et là, non pas une ovation mais la retenue de centaines de fans dont je fais parti pour accueillir le seul homme arrivant à avoir la classe ultime avec une montre à gousset.

Charisme impressionnant, sourire charmeur, le monsieur n’a malheureusement pas prit la parole. L’heure était déjà d’accueillir Marion Cotillard sur scène, dont les talons réellement … originaux … n’ont pas manqué de faire parler.

La barrière de la langue aidant, « l’animatrice » prit la décision -grossière erreur- d’interroger succinctement Marion sur le film, le cinéma français et son éventuelle participation à des projets bien de chez nous. Mais celle qui a démarré dans Taxi semble aujourd’hui suffisamment américaine pour rétorquer avec un petit « …mais j’aime aussi le cinéma français » comme s’il s’agissait d’un style de cinéma un tantinet exotique. Ah la starification …

Après quelques cris et sans doute quelques pleurs nerveux dans le public, voilà l’équipe qui salue déjà la foule, il est l’heure de partir car une seconde avant-première était prévue à la Cinémathèque française peu de temps après.

Un sympathique moment qui aura évidemment été marqué par la présence et le charisme réellement impressionnant de monsieur Johnny Depp.

J’en profite pour vous signaler que je serai présent à la Master Class de tout à l’heure à la Cinémathèque dans le cadre de la rétrospective Michael Mann. Un compte rendu de l’après-midi sera également prochainement sur le blog.

[nggallery id=132]