Affiche critique Sherlock Holmes

Sherlock Holmes

SYNOPSIS

Aucune énigme ne résiste longtemps à Sherlock Holmes... Flanqué de son fidèle ami le Docteur John Watson, l'intrépide et légendaire détective traque sans relâche les criminels de tous poils. Ses armes : un sens aigu de l'observation et de la déduction, une érudition et une curiosité tous azimuts; accessoirement, une droite redoutable...
Mais une menace sans précédent plane aujourd'hui sur Londres - et c'est exactement le genre de challenge dont notre homme a besoin pour ne pas sombrer dans l'ennui et la mélancolie.
Après qu'une série de meurtres rituels a ensanglanté Londres, Holmes et Watson réussissent à intercepter le coupable : Lord Blackwood. A l'approche de son éxécution, ce sinistre adepte de la magie noire annonce qu'il reviendra du royaume des morts pour exercer la plus terrible des vengeances.
La panique s'empare de la ville après l'apparente résurrection de Blackwood. Scotland Yard donne sa langue au chat, et Sherlock Holmes se lance aussitôt avec fougue dans la plus étrange et la plus périlleuse de ses enquêtes...

CRITIQUE

Parmi les personnages de littérature les plus souvent adaptés au petit comme au grand écran, Sherlock Holmes est certainement le grand gagnant (pour le meilleur et pour le pire). Le super-détective britannique se voit donc une nouvelle fois transposer au cinéma sous la houlette de Guy Ritchie et le moins que l’on puisse dire, c’est que le retour est réussi !

Divertissement décomplexé, Sherlock Holmes version 2010 est très certainement l’œuvre la plus grand public du réalisateur des excellents Snatch, Crimes Arnaques et Botaniques ou plus récemment Rock’n Rolla. Sans perdre ses qualités de mise en scène énergique, ses ralentis maintenant bien connus ni sa virtuosité au montage, Ritchie s’approprie le personnage de Holmes en en faisant un détective hors du commun mais avec une personnalité…bien trempée. Paranoïaque, bulldoser, loque humaine, génie…tous ces qualificatifs permettent de cerner le personnage superbement interprété par Robert Downey Jr. qui s’en donne vous vous en douterez à cœur joie. Nous sommes bien loin du petit costume et du chapeau melon…ici, c’est un Sherlock Holmes rock’n roll que nous allons suivre dans son enquête sur le mystérieux Blackwood (Mark Strong).

Pour contrebalancer l’excentricité du personnage, Jude Law, plus british que jamais dans le rôle de Watson est l’élément « rationnel » du film. A eux deux, ils forment un vrai petit couple comme on en fait plus au cinéma et qui, évidemment, permet aux spectateurs un attachement quasi immédiat.

L’enquête principale visant à capturer Blackwood, personnage étrange revenu d’entre les morts malgré une pendaison publique, sera donc le fil rouge de notre histoire. Une renaissance synonyme de meurtres mais aussi plus largement d’un gigantesque complot qui pourra, s’il se concrétise, plonger l’Angleterre dans le chaos. Aidé par son intelligence hors norme et ses capacités de déduction qui ne trouvent par leur pareille, Holmes accompagné de Watson va donc être lancé à la poursuite de ce criminel.

La réussite du film tient dans le savoureux cocktail offert par l’interprétation globalement excellente des différents acteurs (même si les personnages féminins ne sont pas aussi développés qu’on souhaiterait –Rachel Mc Adams est par exemple trop peu présente), les décors et la photographie splendides, et surtout un scénario dense, parfois inutilement tordu mais toujours maîtrisé par le réalisateur.

Ce Sherlock Holmes est donc reconnaissons-le un pur divertissement et ne cherche aucunement à être autre chose. Avec un humour abondant, cette enquête menée tambour battant par un Downey Jr totalement relâché est un plaisir de chaque instant. La musique, une nouvelle composée par Hans Zimmer, supporte à la perfection l’action et permet au film de se doter d’un thème bien à lui, et surtout, d’un thème dont l’on se souvient (ce qui n’est pas donné à tous les films).

La réalisation et le rythme implacables de ce long-métrage ne laisseront personne sur le bord de la route, pour peu que l’on apprécie les grands divertissements, funs, intriguants et un tantinet fous !

Guy Ritchie et Robert Downey Jr. viennent de dépoussiérer un mythe avec talent, vivement la suite !

Pour info, Sherlock Holmes 2 est d’ores et déjà annoncé suite au succès rencontré par le premier film. Brad Pitt succéderait à Mark Strong dans le rôle du bad guy récurrent des aventures : le Professeur Moriarty !

Tags: , , , , |

Sherlock Holmes
Avis rédigé par Mathieu Crucq le .
Note : 3.5 Aucune énigme ne résiste longtemps à Sherlock Holmes... Flanqué de son fidèle ami le Docteur John Watson, l'intrépide et légendaire détective traque sans relâche les criminels de tous poils. Ses armes : un sens aigu de l'observation et de la déduction, une érudition et une curiosité tous azimuts; accessoirement, une droite redoutable...
Mais une menace sans précédent plane aujourd'hui sur Londres - et c'est exactement le genre de challenge dont notre homme a besoin pour ne pas sombrer dans l'ennui et la mélancolie.
Après qu'une série de meurtres rituels a ensanglanté Londres, Holmes et Watson réussissent à intercepter le coupable : Lord Blackwood. A l'approche de son éxécution, ce sinistre adepte de la magie noire annonce qu'il reviendra du royaume des morts pour exercer la plus terrible des vengeances.
La panique s'empare de la ville après l'apparente résurrection de Blackwood. Scotland Yard donne sa langue au chat, et Sherlock Holmes se lance aussitôt avec fougue dans la plus étrange et la plus périlleuse de ses enquêtes...

Aucune énigme ne résiste longtemps à Sherlock Holmes... Flanqué de son fidèle ami le Docteur John Watson, l'intrépide et légendaire détective traque sans relâche les criminels de tous poils. Ses armes : un sens aigu de l'observation et de la déduction, une érudition et une curiosité tous azimuts; accessoirement, une droite redoutable...
Mais une menace sans précédent plane aujourd'hui sur Londres - et c'est exactement le genre de challenge dont notre homme a besoin pour ne pas sombrer dans l'ennui et la mélancolie.
Après qu'une série de meurtres rituels a ensanglanté Londres, Holmes et Watson réussissent à intercepter le coupable : Lord Blackwood. A l'approche de son éxécution, ce sinistre adepte de la magie noire annonce qu'il reviendra du royaume des morts pour exercer la plus terrible des vengeances.
La panique s'empare de la ville après l'apparente résurrection de Blackwood. Scotland Yard donne sa langue au chat, et Sherlock Holmes se lance aussitôt avec fougue dans la plus étrange et la plus périlleuse de ses enquêtes...
Il a écrit cette critique...

Mathieu Crucq

photo de Mathieu Crucq

Co-créateur et rédacteur en chef de Cineshow.fr depuis 2006. Le blog est une manière de faire "autre chose" puisque c'est au sein de Brainsonic que je passe le plus clair de mon temps. Consomme des films en quantité semi-industrielle, a un penchant très fort pour Star Wars (on ne se refait pas)...