Affiche critique [Critique] – Jack Brooks tueur de monstres (2010)

[Critique] – Jack Brooks tueur de monstres (2010)

SYNOPSIS

Après avoir été témoin du meurtre sanglant de ses parents, un jeune homme consulte régulièrement un thérapeute pour ses excès de colère. Un jour, alors qu'il est en classe, son professeur se transforme en mutant tentaculaire assoiffé de sang.

CRITIQUE

Jack Brooks tueur de monstres c’est de la grosse série Z à l’ancienne. Réalisé par un certain certain John Knautz, ce film au pitch et au titre improbable a attiré mon attention par sa jaquette plutôt réussie dans le mode kitsch assumé, et finalement assez jolie.

L’histoire est simple, voire simplette, puisqu’on suit un étudiant glandeur (le dénommé Jack Brooks) qui visiblement a subit un traumatisme dans sa jeunesse entrainant des crises de colère récurentes, ce qui lui vaut quelques séances chez le psy. En parallèle, son professeur de physique (l’innénarable Robert-Freddy-Englund), emménage dans une nouvelle maison qui va vite s’avérer étrange. Autant dire que les scènes avec Brooks sont chiantes et inintéressantes, et on a hâte de retrouver ce bon vieux Robert qui nous offre un bon lot de scènes cradingues, puisqu’il va rapidement être contaminé par l’esprit d’un monstre ancestral, qui va le pousser à bouffer un coeur de mort, et même son chien! Son état va se dégrader jusqu’à le transformer en gros Jabba the hutt armé de tentacules, capable de transformer ses étudiants en sorte de zombies. Une fois tout le bahut contaminé, Jack Brooks va libérer sa rage et tous les buter.

Voilà en gros le scénario du film, qui ne s’embarrasse pas d’un quelconque suspense ou de recherche de mise en scène. Le réalisateur mise tout sur ses maquillages assez réussis et ses effets craspecs efficaces, même si le tout respire le gros Z, on se retrouve en territoire connu qui rapelle les meilleures heures des eighties.

Malheureusement, au delà de son scénario indigent, ce sont surtout les acteurs qui déçoivent, tous plus nuls les uns que les autres, mis à part Englund qui cabotine à tout va. La palme revient au héros, absolument pas charismatique, le dénommé Trevor Matthews qui ne ressemble à rien et n’a d’ailleurs rien tourné depuis. Un problème quand on veut lui donner un rôle hommage au Ash d’Evil Dead.

Le film reste donc une série Z honnête, peu avare en scènes gores en plastoc et en clins d’oeils amusés au genre, mais plombé par ses acteurs nuls et son scénario mal foutu. A voir un samedi soir entre potes quoi !

Ci-dessous, l’émission « direct-to-dvd » d’Allociné qui parlait du film.

Tags: , , , |

[Critique] – Jack Brooks tueur de monstres (2010)
Avis rédigé par Benjamin Urvoy le .
Note : 2.5 Après avoir été témoin du meurtre sanglant de ses parents, un jeune homme consulte régulièrement un thérapeute pour ses excès de colère. Un jour, alors qu'il est en classe, son professeur se transforme en mutant tentaculaire assoiffé de sang.
Après avoir été témoin du meurtre sanglant de ses parents, un jeune homme consulte régulièrement un thérapeute pour ses excès de colère. Un jour, alors qu'il est en classe, son professeur se transforme en mutant tentaculaire assoiffé de sang.
Il a écrit cette critique...

Benjamin Urvoy

photo de Benjamin Urvoy