Affiche critique [Critique] – Ce qui vous attend si vous attendez un enfant (2012)

[Critique] – Ce qui vous attend si vous attendez un enfant (2012)

SYNOPSIS

Fous de joie à l’idée de fonder une famille, Jules, séduisante icône du fitness à la télé, et Evan, star d’une émission de danse, réalisent que leur vie sous les projecteurs n’a aucune chance de résister aux exigences inattendues qui accompagnent une grossesse. Wendy, auteur à succès, folle de bébés, se retrouve pour la première fois dans la peau des futures mamans auxquelles elle prodigue ses conseils et découvre les surprenants effets physiques engendrés par les hormones de la grossesse. Son mari, Gary, essaie de ne pas se faire humilier par son père, doté d’un esprit de compétition affûté, dont la très jeune femme trophée, Skyler, attend des jumeaux. Holly, photographe, se prépare à parcourir le monde pour adopter un enfant, mais son mari Alex ne se sent pas prêt et tente de contenir sa panique avec l’aide d’un groupe de jeunes pères solidaires parlent avec franchise de la paternité. Rosie et Marco, deux chefs cuisiniers rivaux de « food trucks », ont une aventure et se retrouvent face à un dilemme : que faire quand votre premier enfant s’annonce avant votre premier rendez-vous ?

CRITIQUE

Bon, ceux qui me suivent sur Facebook savent par avance en lisant cette critique que Ce qui vous attend si vous attendez un enfant n’a pas été vraiment une partie de plaisir. Pire, son heure cinquante a paru être une éternité et un ramassis de clichés tous plus insupportables les uns que les autres pour au final, aboutir sur l’inéluctable évidence : le film est une véritable horreur. Alors pourquoi tant de haine ? Je vois déjà pointer du doigt les afficionados en genre prétextant que j’avais jugé le film avant de le voir. Faux ! Je partais même plutôt confiant étant généralement bon public de ce genre de comédies stéréotypées. Mais voilà, rien n’y a fait et le pire du cinéma américain est rapidement revenu au gallot lorsque l’on espérait sans trop y croire voir un traitement un peu différent…mais pourquoi l’aurait-il été ?

Inspiré par le best-seller What to expect when you’re expecting d’Heidi Murkoff, le long-métrage de Kirk Jones va suivre avec plus ou moins de constance cinq femmes découvrant leur grossesse et leur manière de la suivre. Cinq personnages (et leur entourage respectif), cinq univers et des problèmes différents dans chacune d’elle permettant d’obtenir un panel censé être représentatif de sorte à ce que chacun puisse à peu près y trouver son compte. Ne comptant pas vraiment sur son histoire, on a demandé à plusieurs visages familiers de se prêter au jeu afin d’avoir une affiche au casting féminin que beaucoup envierait et qui permet de jouer sur les différents comportant durant cette étape de la vie (les jumeaux, l’adoption, l’impossibilité d’avoir des enfants…). Mais malgré l’évident talent réuni pour obtenir un film remplissant son minimum syndical, Ce qui vous attend si vous attendez un enfant ne séduit jamais, enchaîne les clichés déjà vus mille fois et pire, distille en filigrane un discours nauséabond sur la bonne façon de penser et d’attendre un enfant.

Car au-delà de l’aspect vain du film qui tente de placer deux ou trois réflexions sur la thématique (peut-on aimer un enfant que l’on adopte avant de le voir ? quelle place pour le père ? doit-on allaiter ?), le personnage interprété par Anna Kendrick (que l’on sait talentueuse en d’autres circonstances) représente le vil démon tombé enceinte lors de son premier rapport, évidemment hors mariage, et évidemment encore étudiante. En toute légitimité religieuse, elle fera une fausse couche… là où au contraire, le couple composé de Dennis Quaid (sexagénère millionaire) et Brooklyn Decker (la bimbo greluche mais mariée) deviendra père et mère de deux jolies petites jumelles. Bref, vous l’aurez compris, derrière un potentiel pourtant pas inintéressant (le sujet de la grossesse était propice à faire quelque chose de pas mal) se cache en réalité un film assez abject et même pas réalisé avec talent.

Car en outrepassant le fond, la forme n’est guère plus brillante. Autant d’acteurs et d’actrices aussi mal dirigés, on avait pas vu cela depuis longtemps. Seul tire son épingle du jeu Dennis Quaid qui cabotine autant que possible pour faire de son personnage le running gag du film mais n’arrive aucunement à faire contrepoids tant la médiocrité pèse lourd de l’autre côté. Avec ses histoires individuellement mal écrites qui pâtissent en plus de mauvaises transitions entre elles et pire, qui n’arrivent même pas à être raccordées  correctement en fin de parcours (l’idée étant à priori de faire se recroiser les personnages en fin de film histoire pour justifier qu’on se soit focalise sur eux… là le travail est à moitié fait), Ce qui vous attend si vous attendez enfant est un véritable attentat cinématographique multipliant les dommages collatéraux. Meilleur exemple, l’humiliation de l’actrice Elizabeth Banks qui écope du rôle certainement le plus cruche de sa carrière, ne reculant jamais devant une scène honteuse et prouvant minute après minute que le ridicule ne tue pas au cinéma.

On ne pourra pas nier avoir souris quelques fois (le degré d’acceptation étant de plus en plus faible, chaque bonne idée se doit d’être saisie) mais globalement, on ressort atterré de la salle, se demandant encore comment il est possible de faire passer un si mauvais script à une réalisation live. Tout sauf glamour, tout sauf émouvant, ce qui vous attend si vous avez encore le courage d’aller le voir c’est principalement une envie de vomir, et surement pas parce que vous êtes enceinte. Pour la comparaison, le film Je te promets sorti récemment peut-être considéré comme un chef d’œuvre à côté, c’est dire… Comme dirait Gandalf, « Fuyez pauvres fous ! » .

Tags: , , , |

[Critique] – Ce qui vous attend si vous attendez un enfant (2012)
Avis rédigé par Mathieu Crucq le .
Note : 1 Fous de joie à l’idée de fonder une famille, Jules, séduisante icône du fitness à la télé, et Evan, star d’une émission de danse, réalisent que leur vie sous les projecteurs n’a aucune chance de résister aux exigences inattendues qui accompagnent une grossesse. Wendy, auteur à succès, folle de bébés, se retrouve pour la première fois dans la peau des futures mamans auxquelles elle prodigue ses conseils et découvre les surprenants effets physiques engendrés par les hormones de la grossesse. Son mari, Gary, essaie de ne pas se faire humilier par son père, doté d’un esprit de compétition affûté, dont la très jeune femme trophée, Skyler, attend des jumeaux. Holly, photographe, se prépare à parcourir le monde pour adopter un enfant, mais son mari Alex ne se sent pas prêt et tente de contenir sa panique avec l’aide d’un groupe de jeunes pères solidaires parlent avec franchise de la paternité. Rosie et Marco, deux chefs cuisiniers rivaux de « food trucks », ont une aventure et se retrouvent face à un dilemme : que faire quand votre premier enfant s’annonce avant votre premier rendez-vous ?
Fous de joie à l’idée de fonder une famille, Jules, séduisante icône du fitness à la télé, et Evan, star d’une émission de danse, réalisent que leur vie sous les projecteurs n’a aucune chance de résister aux exigences inattendues qui accompagnent une grossesse. Wendy, auteur à succès, folle de bébés, se retrouve pour la première fois dans la peau des futures mamans auxquelles elle prodigue ses conseils et découvre les surprenants effets physiques engendrés par les hormones de la grossesse. Son mari, Gary, essaie de ne pas se faire humilier par son père, doté d’un esprit de compétition affûté, dont la très jeune femme trophée, Skyler, attend des jumeaux. Holly, photographe, se prépare à parcourir le monde pour adopter un enfant, mais son mari Alex ne se sent pas prêt et tente de contenir sa panique avec l’aide d’un groupe de jeunes pères solidaires parlent avec franchise de la paternité. Rosie et Marco, deux chefs cuisiniers rivaux de « food trucks », ont une aventure et se retrouvent face à un dilemme : que faire quand votre premier enfant s’annonce avant votre premier rendez-vous ?
Il a écrit cette critique...

Mathieu Crucq

photo de Mathieu Crucq

Co-créateur et rédacteur en chef de Cineshow.fr depuis 2006. Le blog est une manière de faire "autre chose" puisque c'est au sein de Brainsonic que je passe le plus clair de mon temps. Consomme des films en quantité semi-industrielle, a un penchant très fort pour Star Wars (on ne se refait pas)...