Diffusée sur les écrans depuis le 04 Avril, cette création de canal + raconte l’histoire de policiers qui unissent leur force pour tenter de remettre de l’ordre dans une ville corrompue, en ramenant la démocratie et combattre les groupes financiers aux pouvoirs qui créent l’anarchisme. L’histoire se passe dans un futur proche, plus précisément en 2024. Le monde se fait gouverner par des multinationales et les forces de l’ordre sont désormais des agents robotisés. Olivier Marchal et Laurent Guillaume sont à l’origine de la création de cette série. Les maisons de productions qui ont collaboré avec les deux réalisateurs sont Canal+, Europa Corp Télévision, Bad Company et Umedia.

La vision d’Olivier Marshal, un monde dévasté

Après avoir été un agent de force de l’ordre (ex-policier) Olivier Marshal plonge les fans des séries télévisées dans une fiction cauchemardesque. La série est composée de huit épisodes, qui seront diffusés en hebdomadaire. Ce qu’on peut dire sur le casting, c’est qu’il était impeccable. Le travail de ce producteur est admirable, on trouve Ola Rapace, le suédois qui a participé dernièrement dans le Skyfall de James Bond, il incarne le personnage de Sirius Becker dans cette série. Francis Renaud et Catherine Marchal ont aussi rejoint l’équipe pour jouer les rôles des compagnons de brigades. Les scénarios sont riches en violence, fusillades et action, parfaitement adaptés aux goûts des amateurs de film d’action. Toujours d’après Olivier Marshal, lorsque la série sera diffusée, tous les téléspectateurs pourront s’identifier à chacun des personnages.

Réalité ou fiction?

Le réalisateur de la série s’est inspiré de Mad Max, la création de George Miller. Toutefois, elle n’arrivait pas à sa hauteur. Avec les tristes scénarios qui constituent l’ensemble de la série, la plupart étaient un peu déçue. Malgré les superbes actions menées par Sirius Becker, on a encore du mal à définir l’objectif du Section Zéro jusqu’à présent. Et selon les avis des téléspectateurs, la série est assez prévisible et son modèle est très commun qui imite Divergente ou The Hunger Games.

PARTAGER
Article précédentLe livre de la Jungle version 2016
Accro du ciné depuis tout petit, je vous propose mes critiques cinéma régulièrement, mais aussi l'actu toute fraiche du cinéma tout au long de l'année.