Chaque semaine, environ 450 000 adolescents âgés de 11 à 15 ans s’essaient déjà aux jeux de hasard au pays de Galles, mais aussi en Angleterre, selon les informations relayées par la Commission sur le jeu au Royaume-Uni. Un chiffre important même dans un pays où la culture des paris et du jeu est très répandue.

Cette étude montre à quel point ce secteur touche un maximum de public qu’il soit adolescent ou adulte. De plus, avec les avancées technologiques, les ados peuvent désormais jouer depuis leur smartphone pour passer le temps et s’adonner au plaisir des jeux de casino en ligne. Une situation qui a valu des critiques de tous les sites de jeux d’argent au Royaume-Uni.

Des risques de dépendance aux jeux d’argent ?

Les chiffres indiqués par la commission sont similaires aux trois dernières années. Ils représentent environ 16 % de la population dans cette catégorie d’âge. D’ailleurs, à titre de comparaison, 8 % des adolescents compris entre 11 et 15 ans affirment avoir consommé une boisson alcoolisée durant la semaine écoulée, 5 % avoir fumé et enfin 6 % ayant consommé de la drogue au cours du mois écoulé.

Cette commission a ensuite révélé que plus de 9 000 ados sont susceptibles d’avoir des soucis de dépendance au jeu. Les cartes à gratter, les jeux de carte, les paris entre amis et les machines à sous sont les jeux les plus plébiscités.

Les médias sont-ils en cause ?

Tous les jours, les risques causés par la cigarette, les drogues et la boisson pour nos enfants sont rappelés. Cette étude a démontré que les adolescents ont deux fois plus de chances de s’adonner à cette activité.

Certes, il existe des jeux auxquelles les enfants ont droit de prendre part tels que les machines à grue. Selon la commission, 63 % des jeunes interrogés ont vu des publicités pour le jeu sur les réseaux sociaux et les trois quarts à la télévision.