Il était prévu que Christian Bale rejoigne le casting du film « Everest » de Baltasar Kormakur, sorti en salles le 23 Septembre dernier. Pourtant, Bale a échappé au réalisateur islandais car son projet a mis du temps à se mettre sur pieds, si bien que l’acteur s’est investi dans un autre projet de Riddley Scott, Exodus.

La conquête de l’ « Everest » s’est faite sans Christian Bale

Supposé figurer, depuis longtemps, dans la distribution du long-métrage « Everest » de Baltasar Kormakur, Christian Bale a finalement cédé son rôle à d’autres pour participer à Exodus, le film de Riddley Scott. Lors d’une interview accordée au magazine Première, le réalisateur évoque cette collaboration qui n’a pas pu aboutir. Selon Kormakur, Christian Bale était bel et bien emballé par son projet, mais comme ce dernier avait mis du temps à se concrétiser, l’acteur s’est vu proposer un rôle plus alléchant dans le film « Exodus » de Riddley Scott. Le réalisateur suppose en fait que « Ridley Scott lui a offert deux fois plus d’argent pour le film Exodus. Et donc il est parti le faire ».

Comme Baltasar Kormakur n’a pas pu lui certifier que le film allait se mettre sur pieds, Bale ne pouvait pas attendre la réalisation du projet sans garantie, même si cela lui tenait réellement à cœur pendant un moment.

Le tournage d’ « Everest » a donc finalement vu le jour puisque le film s’imposait au réalisateur. Et à défaut de Bale, Kormakur a tout de même réussi à monter son film avec un casting fabuleux, car il s’est entouré de Jake Gyllenhaal, Jason Clarke, John Hawkes, Robin Wright, Josh Brolin et de Keira Knightley.

« Everest » : la plus grande tragédie de ces dernières années

Tiré de faits réels, le long-métrage s’inspire du livre « Tragédie à l’Everest » de Jon Krakauer, journaliste pour le magazine d’aventure américain Outside. Ce film relate les aventures tragiques de 7 alpinistes, dirigés par Rob Hall (joué par Jason Clarke), un alpiniste et guide chevronné, qui ont perdu la vie à quelques centaines de mètres du sommet du Mont Everest.

Grâce à Jon Krakauer, qui avait participé à cette expédition, « Everest » a su raconter précisément les événements de cette journée de 1996, où la vie de ces alpinistes a basculé, entre mauvais choix et météo de plus en plus affolante. De plus, les décors de ce film de Baltasar Kormakur sont si impressionnants que les scènes au sommet du Mont concordent réellement aux tempêtes effrénées qui frappent l’Everest.